lundi 2 janvier 2012

Lévitique 17, 11 : à propos du sang expiatoire.

[L'orthographe et le ponctuation du commentaire ont été modrnisées.]


Texte hébreu.

כִּי נֶפֶשׁ הַבָּשָׂר בַּדָּם הִוא וַאֲנִי נְתַתִּיו לָכֶם עַל הַמִּזְבֵּחַ לְכַפֵּר עַל נַפְשֹׁתֵיכֶם כִּי הַדָּם הוּא בַּנֶּפֶשׁ יְכַפֵּר

kî nefeš ha-bāśār ba-dām hiw’ wa-’ănî nəṯatîw lā-ḵem ‘al-ha-mmizəbēḥa lə-ḵapēr ‘al-nafəš ṯêḵem kî-ha-dām hû’ ba-nnefeš yəḵapēr


Traduction des LXX.

ἡ γὰρ ψυχὴ πάσης σαρκὸς αἷμα αὐτοῦ ἐστιν καὶ ἐγὼ δέδωκα αὐτὸ ὑμῖν ἐπὶ τοῦ θυσιαστηρίου ἐξιλάσκεσθαι περὶ τῶν ψυχῶν ὑμῶν τὸ γὰρ αἷμα αὐτοῦ ἀντὶ τῆς ψυχῆς ἐξιλάσεται
 
hè gar psukhè pasès sarkos haîma autoû estin kai egô dedôka auto humîn epi toû thusiastèriou exilaskesthai peri tôn psukhôn humôn to gar haîma autoû anti tês psukhês exilasetai


Traduction de la Vulgate.

quia anima carnis in sanguine est et ego dedi illum vobis ut super altare in eo expietis pro animabus vestris et sanguis pro animae piaculo sit.


Traduction de Louis Segond.

Car l'âme de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel, afin qu'il servît d'expiation pour vos âmes, car c'est par l'âme que le sang fait l'expiation. 
 

Sens du verbe hébreu Caphar.

כָּפַּר, Caphar : il a couvert, il a enduit, il a bouché (Gen. 6, 14).
De même dans Pihel כִּפֵּר, Cippher : par métaphore, il a couvert, caché, afin qu'on ne le voit pas, il a ôté, aboli, emporté ; il se dit de la face, ou de la colère, il a réconcilié, apaisé ; du péché, il a pardonné, expié ; des souillures, il a nettoyé ; d'autres choses, il a emporté, aboli, ôté. Il signifie l'un et l'autre, et réconcilier, et cacher. [Schind in Lex. Pentag.]

D'où vient כְפוֹר, Cephor, gelée blanche qui couvre la terre, frimas (Ps 147, 16).

Il ne signifie seulement couvrir, mais aussi racheter (Ex. 21, 30 ; Ps. 49, 8), apaiser (Gen. 32, 21) et de là expier. [Grot. de la satisfaction de Jésus-Christ.]

Il signifie couvrir de ciment, de poix, ou de quelque autre chose semblable, qui s'attache à ce qui en est couvert, de sorte que l'on n'en peut pas facilement ôter. Il se dit et du péché, et du pécheur ; de la chose (Ps. 78, 38) ; de la personne (Deut. 21, 8). Les LXX tournent ce mot par ἵλεως γίνομαι [hileôs ginomai], je deviens propice (Deut. 21, 8), ἱλαομαι [hilaomai], ἱλάσκομαι [hilaskomai], έξιλάσμαι [exilasmai], je me rends propice (Ps. 65, 4 et 79, 9 ; 1 Sam. 3, 14 ; Éz. 10, 10 ; Ps. 38, 38). Et souvent dans les livres de l’Exode, du Lévitique et des Nombres. [Worton, de reconciliatione, part. secunda l.2. c. 31]

Caphar veut proprement dire incruster (Gen. 6, 14). Le couvercle qui était sur l'Arche s'exprime par un mot tiré de cette même racine. Il s'applique métaphoriquement au péché, et à l’ire [colère] excitée par le péché, et il signifie la couvrir (Lév. 4, 20), c'est à dire, pardonner les péchés, et apaiser la colère, comme Ps. 78, 38 [où] il y a mot pour mot, couvrir l’iniquité, Prov. 16, 14, il la couvrira, c'est à dire, il l'apaisera. Il se prend aussi simplement, et il signifie être propice, être favorable, être clément, comme Deut. 21, 8. Il se prend souvent pour expier, c'est à dire, purger et ôter les souillures. Il se prend en ce sens des choses qui étaient en usage sous la loi et aussi des personnes. Voyez Willet sur Lév. 23, 22.

כַפֹרֶת, Capporeth, se dit de ce que l’on cache la colère en cachant le visage (Gen. 32, 21). Voyez Ainsw., Ex. 25, 17.  

Capporeth veut dire proprement couvercle : la Vulgate le tourne par propitiatoire, quelquefois par oracle, parce que Dieu répondait de dessus ce propitiatoire aux choses qu'on lui demandait, c'est à dire, qu'il prononçait des oracles. Rivet sur ce passage. Voyez D. Hammondi, potestatem clavium, c. 2, sect. II, p. 13. 

La justification se fait en couvrant et cachant, comme les fentes d'une muraille se couvrent et se cachent, en les enduisant (Lév. 16, 33).


Référence.

Edward Leigh, Dictionnaire de la langue sainte, contenant toutes les originies ou les mots hébreux, tant primitifs que dérivés du Vieux Testament, Traduction française de Louis de Wolzogue, Pierre Mortier, Amsterdam, 1703, p. 311-312.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire