dimanche 20 mai 2012

Non au châtiment corporel des enfants, selon L. Cobb, 1847.



Le texte suivant présente les objections majeures, selon l'auteur, qui s'opposent au fait, pour un parent ou un maître, de punir un enfant corporellement. L'auteur évoque ici le bâton ou le martinet. Mais les objections seraient sans doute les mêmes concernant l'emploi encore actuel de la fessée par la main, qui présente les mêmes inconvénients et peut occasionner les mêmes douleurs...



Objections to the use of the rod. 
Objections à l'utilisation du bâton.


Objection I. — No parent or teacher knows, when he commences, how long or how severely he must punish a boy, before he will yield.

Objection I. – Aucun parent ou maître ne sait, lorsqu'il commence, combien de temps et avec quelle sévérité, il doit punir un garçon, avant que celui-ci ne cède.

Objection II.— When a boy does not readily yield to the flogging inflicted on him, the parent or teacher generally becomes angry.

Objection II. – Lorsqu'un garçon ne cède pas facilement à la correction qui lui est infligée, le parent ou le maître se met généralement en colère.

Objection III. — Because few, very few children ever do wrong for the sake of doing wrong, as such.

Objection III. – Parce que peu, très peu d'enfants font toujours le mal pour le plaisir de le faire en tant que tel.

Objection IV. — Because parents and teachers, when impatient or in anger very often punish their children or pupils for a trifling matter.

Objection IV. – Parce que les parents et les maîtres, lorsqu'ils sont impatients ou en colère,  punissent très souvent leurs enfants pour une bagatelle.

Objection V. — Because parents and teachers very often whip their children or pupils in anger or under excitement, when the anger or excitement has not been product by the crime or offence.

Objection V. – Parce que les parents ou les maîtres fustigent souvent leurs enfants ou leurs élèves sous l'effet de la colère ou de l'excitation, alors que la colère ou l'excitation n'a pas été provoquée par le crime ou le délit.

Objection VI. — Because parents and teachers who are in the constant habit of whipping their children or pupils, are very apt to be equally severe for unintentional as for intentional wrongs.

Objection VI. Parce que les parents et les maîtres qui ont l'habitude continuelle de fustiger leurs enfants ou leurs élèves, sont tout à fait capables de se montrer pareillement sévères pour les fautes non-intentionnelles comme pour les fautes intentionnelles.

Objection VII. — Because it very frequently, if not always, produces physical injury to the child on whom it is inflicted.

Objection VII. – Parce que cela cause très fréquemment, si ce n'est systématiquement, une lésion physique à l'enfant auquel il est infligé.

Objection VIII — Because there is so great a difference of opinion among parents and teachers about the proper age to commence or to leave off whipping.

Objection VIII. – Parce qu'il existe une si grande variété d'opinions, parmi les parents et les maîtres, lorsqu'il s'agit de déterminer l'âge approprié auquel commencer ou cesser la fustigation.

Objection IX. — It is one of the very greater causes of trouble in the domestic circle, particularly between the FATHER and MOTHER.

Objection IX. – Cela constitue l'une des plus grandes causes de problème au sein du cercle familial, particulièrement entre le PÈRE et la MÈRE.

Objection X. — Because all parents are opposed to having their children whipped by OTHERS, whatever their own practice may be.

Objection X. – Parce que tous les parents sont opposés au fait que leurs enfants soient fustigés par d'autres qu'eux, quelque puisse être leur propre façon de faire.

Objection XI. — It is an indirect system of giving a PREMIUM for LYING, particularly when the anticipated whipping has been preceded by THREATENING.

Objection XI. – Cela constitue un système indirect de PRIME au MENSONGE, particulièrement lorsque la fustigation anticipée a été précédée de MENACE.

Objection XII. — Because it is very often inflicted in consequence of the representations of others ; or, by the system of informers.

Objection XII. – Parce que cela est souvent infligé suite aux rapports d'autres personnes ; ou dans le cadre du système de dénonciation.

Objection XIII. — Because it is often practised by indiscreet teachers as AN EXAMPLE only.

Objection XIII. – Parce que cela est souvent utilisé, par des maîtres empressés, seulement pour l'exemple.

Objection XIV. — Because it DESTROYS OR PREVENTS the greater part of the enjoyment and pleasure which should exist between parents and children, and between teachers and pupils.

Objection XIV. – Parce que cela DÉTRUIT ou ENTRAVE, en grande partie, la gaieté et le plaisir qui devraient exister entre parents et enfants, ainsi qu'entre maîtres et élèves.

Objection XV. — Because both parents and teachers are apt, very often, to PUNISH HASTILY.

Objection XV. – Parce que les parents et les maîtres sont capables, très souvent, de PUNIR AVEC PRÉCIPITATION.

Objection XVI. — Because many indiscreet parents and teachers flog their children or pupils for "playing truant," or to compel them to go to school.

Objection XVI. – Parce que beaucoup de parents et de maîtres empressés administrent une correction à leurs enfants ou élèves pour avoir fait l'« école buissonnière », ou pour les contraindre à fréquenter l'école.

Objection XVII. — Because often, very often, it becomes the will of the parent or teacher — the matter of might or brute force merely.

Objection XVII. – Parce que, souvent, très souvent même, cela se résume à la volonté du parent ou du maître – c'est-à-dire à une simple question de puissance ou de force brutale.

Objection XVIII. — Because, nine times in ten, the least guilty are detected and punished for the violation of school regulations or other improper or mischievous conducts.

Objection XVIII. – Parce que, neuf fois sur dix, ce sont les enfants les moins coupables qui se font prendre et punir pour la violation de règles scolaires ou d'autres comportements inappropriés ou polissons.

Objection XIX. — Because parents and teachers often whip their children or pupils for deficiencies in their lessons.

Objection XIX. – Parce que les parents et les maîtres fustigent souvent leurs enfants ou leurs  élèves en raison d'insuffisances en matière de leçons.

Objection XX. — Because often, verv often, parents and teachers very indiscreetly and unjustly too, whip their children or pupils after they really regret having done the wrong act, are heartily sorry, and sincerely repent.

Objection XX. – Parce que, souvent, très souvent même, les parents et les maîtres fustigent, de façon très empressée et aussi, très injuste, leurs enfants ou élèves après qu'ils ont vraiment regretté avoir mal fait, qu'ils sont chaudement désolés et sincèrement repentants.

Objection XXI. — Because when children or pupils leave their home or school, they are to be REASONED with : not whipped or BEATEN.

Objection XXI. – Parce que, lorsque les enfants ou les élèves quittent leur maison ou leur école, ils doivent ÊTRE PERSUADÉS PAR LA RAISON, et non pas FUSTIGÉS ou BATTUS.

Objection XXII. — Because many teachers, who practise flogging, have the rods or ferulas on their desks, or carry them in their hands, by which they are led to inflict blows when they would not, if the rod or ferula were not on their desks or in their hands.

Objection XXII. – Parce que de nombreux maîtres, qui pratiquent la correction, ont sur leurs bureaux les baguettes ou les férules, ou les portent à la main, ce qui les conduit à infliger des coups, alors qu'ils ne le feraient pas, si cela n'était pas le cas. 

Objection XXIII. — Because it almost always produces revengeful feelings on the part of the child or pupil towards the parent or teacher. 

Objection XXIII. – Parce qu'il suscite presque toujours des désirs de vengeance du côté de l'enfant ou de l'élève à l'égard du parent ou du maître.

Objection XXIV. — Because the system of incessant flogging debases and hardens the mind and feelings of those parents and teachers who practise it, and causes them to become intolerant, dogmatical, and irritable, particularly the teacher ; who, usually, by the constant use of the whip or ferula, is levelled to the scale of mere tyrannical PEDAGOGUE, instead of being elevated to that of a noble dignified, and intelligent teacher. 
 
Objection XXIV. – Parce que le système de la fustigation incessante avilit et endurcit l'esprit et la sensibilité des parents et des maîtres qui l'utilisent, et les amène à devenir intolérants, dogmatiques, et irritables, et tout particulièrement le maître ; lui qui, normalement, par l'usage habituel du fouet ou de la férule, est mis au rang du simple pédagogue tyrannique, au lieu de s’élever à celui du maître noble, digne et intelligent.

Objection XXV. Because, in the hands of ill-disposed or evil-minded teacher, it is, and ever will be, the method by which they exhibit their spleen, malice or partiality, or wreak their vengeance on those pupils who may have, in some unguarded moment or from a sense of duty, spoken their opinion of their bad management in teaching or governing their school, or of their inability to teach some subjects in which they profess to instruct their pupils.

Objection XXV. – Parce que, dans les mains d'un maître mal-disposé ou mal-intentionné, c'est, et ce sera toujours, la méthode par laquelle ils manifestent leur mauvaise humeur, leur méchanceté ou leur partialité, ou assouvissent leur vengeance sur des élèves qui ont pu, en l'absence de surveillance ou par sens du devoir, exprimer leur opinion concernant leur  façon mauvaise d'enseigner ou de diriger l'école, ou leur incapacité d'enseigner certains sujets dans lesquels ils prétendent instruire leurs élèves.

Objection XXVI. – Because it is a well known, and generally believed fact, that, in those schools in which there is the greatest amount of whipping and other corporal punishhment
there is usually the very worst government and the very poorest order.

Objection XXVI. – Parce qu'il est bien connu, et généralement considéré comme un fait, que dans les écoles, en lesquelles est distribué le plus grand nombre de fustigations et autres châtiments corporels, il existe généralement la pire des directions et l'ordre le plus fragile.

(...) 

Objection XXVIII. – Because, nine times in ten, the practice of flogging has a degrading and debasing influence on those children or pupils who are flogged ; particularly, if it be done in the presence of fhe family or school.

Objection XXVIII. – Parce que, neuf fois sur dix, l'utilisation de la correction a une influence dégradante et avilissante sur les élèves qui sont ainsi corrigés ; particulièrement si cela est fait en présence de la famille ou de l'école toute entière.

Objection XXIX. – Because there is a greater amount of fighting and quarrelling, and less harmony in those families and schools in which flogging is thoroughly and constanly practised, than in those in which it is only occasionably or never practised ; or, where all are constrained to do what they should, by the influence of love, coupled with a conscientious sense of duty.

Objection XXIX. – Parce qu'il se trouve beaucoup plus de disputes et de querelles, et moins d'harmonie dans les familles et les écoles en lesquelles la correction est minutieusement et habituellement utilisée, que dans celles en lesquelles elle est utilisée seulement à l'occasion ou pas du tout ; ou bien dans lesquelles, où tous sont contraints de faire ce qu'ils doivent, sous l'influence de l'amour couplé à un sens conscientieux du devoir.

Objection XXX. – Because the practice of constant and daily whipping children or pupils, has an almost certain tendency to HARDEN the minds and feelings of those who are thus FLOGGED ; particularly, if it be done in the presence of the family or school. NO CHILD OR PUPIL SHOULD EVER, under any circumstances, BE PUNISHED in THE PRESENCE OF THE FAMILY or SCHOOL !

Objection XXX. – Parce que le fait habituel et quotidien de corriger les enfants ou les élèves suscite une tendance presque certaine à l'ENDURCISSEMENT de l'esprit et de la sensibilité de ceux qui sont ainsi CORRIGÉS ; particulièrement si cela est fait en présence de la famille ou de l'école tout entière. AUCUN ENFANT OU ÉLÈVE NE DOIT, en aucune circonstance, ÊTRE PUNI en PRÉSENCE DE LA FAMILLE OU DE L'ÉCOLE toute entière !

 
Référence. 

Lyman COBB (1800-1864), The Evil Tendencies of Corporal Punishment as a Mean of Moral Discipline in Families and Schools, Examined and Discussed, Mark H. Newman and Co., New York, 1847, p. 13, 54, 58, 64, 65, 68, 74 et 75.

Remarque.

1) Il est possible de traduire rod par « baguette », « bâton » ou « verge ».

2) « Correction » et « administrer une correction » traduisent ici flogging et flog; « Fustigation » et « fustiger » traduisent, quant à eux, whipping et whip.

3) « Fustiger » est employé ici au sens premier et vieilli de « frapper à coups de bâton, de verges, de fouet », et « corriger » au sens de « infliger un châtiment physique », selon l'édition du Dictionnaire de l'Académie Française de 1986.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire