Rechercher dans ce blogue

jeudi 17 mai 2012

Mai 1968 ? Non 1789 !, T. - F. Jolly, 1828


Dès la naissance de la révolution, son esprit d'indépendance pénétra dans les collèges. 

Les maîtres sont travestis en tyrans, ou en aristocrates. Aux maximes les plus séditieuses se joignent les exemples ; aux paisibles exercices, aux jeux innocents, succède bientôt, dans les jeunes cœurs des élèves, une tumultueuse fermentation. Ils ont appris promptement cette maxime impie et anti-sociale : Que l'insurrection est le plus saint des devoirs, et la rébellion rend toute discipline impossible. Le vaste et imposant édifice de l'éducation, l'ouvrage des siècles, miné jusque dans ses fondements, s'ébranle de toutes parts, et s'écroule avec fracas, avant même que la hâche destructive des novateurs eût pu lui porter les derniers coups.

Référence.

Toussaint-Félix Jolly, Mémorial sur la Révolution française, ses causes, ses promesses et ses résultats, 2de édition, tome 2, Librairie catholique, Paris, 1828, p. 50.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire