Rechercher dans ce blogue

vendredi 1 novembre 2019

Mes brebis ont été dispersées, parce qu’elles n’avaient point de pasteur...



Le Bon Pasteur, Rome, catacombe de Priscille, après 250.


La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes :

« Fils de l’homme, prophétise au sujet des pasteurs d’Israël ; prophétise et dis aux pasteurs : “Ainsi parle le Seigneur Dieu :

Malheur aux pasteurs d’Israël qui se paissent eux-mêmes. Est-ce que les pasteurs ne paissent pas leurs troupeaux ?

Vous mangiez le lait, et vous vous vêtiez de la laine ; vous avez tué ce qui était gras, mais vous ne paissiez pas mon troupeau. Vous n’avez pas fortifié ce qui était faible, guéri ce qui était malade, pansé ce qui était blessé ; vous n’avez pas ramené ce qui était égaré, ni cherché ce qui était perdu ; mais vous leur commandiez avec dureté et avec violence.

Mes brebis ont été dispersées, parce qu’elles n’avaient point de pasteur ; elles sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages, et elles ont été dispersées. Mes troupeaux ont erré sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées ; mes troupeaux ont été dispersés sur toute la face de la terre, et personne ne les cherchait ; personne, dis-je, ne les cherchait.

C’est pourquoi, pasteurs, écoutez la parole du Seigneur :

Par ma vie — dit le Seigneur Dieu — parce que mes troupeaux ont été livrés au pillage, et que mes brebis sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages, faute de pasteur ; car mes pasteurs n’ont point cherché mon troupeau, mais ces pasteurs se paissaient eux-mêmes et ne faisaient pas paître mes troupeaux ; à cause de cela, pasteurs, écoutez la parole du Seigneur.

Ainsi parle le Seigneur Dieu :

Voici, Je viens moi-même à ces pasteurs ; Je reprendrai mon troupeau d’entre leurs mains, et j’empêcherai désormais ces pasteurs de paître le troupeau, et aussi de se paître eux-mêmes ; Je délivrerai mon troupeau de leur bouche, et il ne sera plus leur pâture.

Car ainsi parle le Seigneur Dieu :

Voici, Je chercherai moi-même mes brebis, et Je les visiterai. Comme un pasteur visite son troupeau lorsqu’il se trouve au milieu de ses brebis dispersées, ainsi Je visiterai mes brebis, et Je les délivrerai de tous les lieux où elles avaient été dispersées au jour du nuage et de l’obscurité.

Je les ferai paître dans les pâturages les plus fertiles ; les hautes montagnes d’Israël seront le lieu de leur pâture ; elles s’y reposeront sur les herbes verdoyantes, et elles paîtront sur les montagnes d’Israël en de gras pâturages.

Je ferai moi-même paître mes brebis, et Je les ferai moi-même reposer — dit le Seigneur Dieu. 

Je chercherai ce qui était perdu, Je ramènerai ce qui était égaré, Je panserai ce qui était blessé, Je fortifierai ce qui était faible, et Je conserverai ce qui était gras et fort, et Je les ferai paître avec justice.

Mais vous, mes troupeaux, ...

... ainsi parle le Seigneur Dieu :

Voici, je jugerai entre brebis et brebis, entre béliers et boucs.

N’était-ce pas assez pour vous de paître en de bons pâturages ? Mais vous avez foulé de vos pieds les restes de vos pâturages, et, après avoir bu l’eau très pure, vous avez troublé le reste avec vos pieds. Et mes brebis se nourrissaient de ce que vous aviez foulé aux pieds, et elles buvaient ce que vos pieds avaient troublé.

C’est pourquoi ainsi vous parle le Seigneur Dieu :

Voici, Je jugerai moi-même entre la brebis grasse et la brebis maigre.

Parce que vous heurtiez du côté et de l’épaule, et que vous frappiez de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les eussiez dispersées dehors, Je sauverai mon troupeau, et il ne sera plus exposé au pillage, et Je jugerai entre brebis et brebis.

Et Je susciterai sur elles un Pasteur unique pour les paître, David Mon serviteur ; il les fera paître lui-même, et il sera leur Pasteur. Et moi, le Seigneur, Je serai leur Dieu, et Mon serviteur David sera prince au milieu d’elles. Moi, le Seigneur, J’ai parlé.

Je ferai avec elles une alliance de paix, J’exterminerai du pays les bêtes féroces, et ceux qui habitent dans le désert dormiront en sécurité dans les bois. Je les établirai autour de ma colline pour les bénir, Je ferai tomber la pluie en son temps, et ce seront des pluies de bénédiction. L’arbre des champs donnera son fruit, et la terre donnera son produit, et ils seront sans crainte dans le pays ; et ils sauront que Je suis le Seigneur, lorsque j’aurai brisé les chaînes de leur joug et que Je les aurai arrachés de la main de ceux qui les dominaient. Ils ne seront plus la proie des nations, et les bêtes de la terre ne les dévoreront plus ; mais ils habiteront avec confiance, sans aucune crainte. Je leur susciterai un Germe de renom ; ils ne seront plus diminués par la famine dans le pays, et ils ne porteront plus l’opprobre des nations. Et ils sauront que Moi, leur Seigneur Dieu, Je serai avec eux, et qu’ils seront Mon peuple, eux la Maison d’Israël dit le Seigneur Dieu. 

Mais vous, Mes brebis, vous, les brebis de Mon pâturage, vous êtes des hommes, et Moi je suis le Seigneur votre Dieu dit le Seigneur Dieu.” »


Référence : Ézéchiel, chapitre 34, selon La Sainte Bible commentée, d’après la Vulgate et les textes originaux par L. -Cl. Fillion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire