Rechercher dans ce blogue

jeudi 26 juillet 2018

Le Seigneur est bon à ceux qui espèrent en lui 


Église de Mielno (Pologne)
Saint Pierre sauvé des eaux

Si nous n’avons point été perdus entièrement, c’est l’effet des miséricordes du Seigneur ; 

C’est parce que nous avons trouvé en lui un fonds de bonté inépuisable.

Vous me faites tous les jours de nouvelles grâces. 
Ô Seigneur !  
Que vous êtes fidèle dans vos promesses !

Le Seigneur est mon partage, dit mon âme en elle-même  ; 

C’est pour cela que je l’attendrai.

Le Seigneur est bon à ceux qui espèrent en lui  ; 

Il est bon à l’âme qui le cherche.

Il est bon d’attendre en silence le salut que Dieu nous promet.

Il est bon à l’homme de porter le joug dès sa jeunesse.

Il s’assiéra, il se tiendra solitaire, et il se taira, parce qu’il a mis ce joug sur lui.
Il mettra sa bouche dans la poussière, pour concevoir ainsi quelque espérance.
Il tendra la joue à celui qui le frappera; il se rassasiera d’opprobres.

Car le Seigneur ne nous rejettera pas pour jamais.
S’il nous a rejetés, il aura aussi compassion de nous selon la multitude de ses miséricordes.
Son cœur ne se porte pas volontiers à humilier et à rejeter les enfants des hommes.

(...)

 J’ai invoqué votre nom, ô Seigneur , du plus profond de l’abîme.
Vous avez entendu ma voix ; 

Ne détournez point votre oreille de mes gémissements et de mes cris.
Vous vous êtes approché de moi au jour où je vous ai invoqué ;

Vous m ’avez dit : « Ne craignez point. »

Ô Seigneur ! 
Vous avez pris la défense de la cause de mon âme,
Vous qui êtes le Rédempteur de ma vie.


Lamentations 3, 22-33.55-58
selon la version de Louis Isaac Le Maistre de Sacy

Aucun commentaire:

Publier un commentaire