Rechercher dans ce blogue

samedi 18 mars 2017

Contre les modes païennes, Mgr Villeneuve, 1945


Jean-Marie Rodrigue cardinal Villeneuve (1883-1947)
Son Éminence rappelle avec instance à tous les fidèles l'obligation grave de protéger les mœurs chrétiennes parmi nous.

À cet effet Son Éminence enjoint aux mères de familles de cultiver la pudeur chez les enfants, et de leur inculquer des habitudes de piété et de modestie qui fortifient en eux la précieuse vertu de pureté, condition de toute dignité humaine et rempart de la famille.

Il va de soi que tous les chrétiens devraient lutter contre l'envahissement des modes suggestives et des libertés immorales.

On doit noter que les vêtements appelés shorts ne sont pas admis par la décence chrétienne (1) même pour les lieux d'amusements.

* * *

Messieurs les Curés ne laisseront point entrer dans les églises les personnes qui ne seront point vêtues convenablement.

Celles qui ont des robes sans manches, trop ouvertes ou trop écourtées, doivent se revêtir d'un manteau avant de franchir le seuil de nos temples.

Puisque, selon l'Apôtre saint Paul, dans les églises les femmes ne doivent pas avoir la tête nue, elles devront porter un chapeau ou un voile qui leur couvre vraiment la tête. Une simple fleur ou un bandeau ne saurait suffire. 

27 juin 1945.
 

Note

(1) Cf. Synode de Québec (1940), décret 102, note : « Que si l'on demande en quoi consiste un habit modeste et décent pour une chrétienne, on comprendra que c'est celui qui couvre la poitrine et les bras d'étoffes non transparentes, qui descend au moins à mi-jambe, et dont la coupe d'une ampleur convenable protège la pudeur en dissimulant les lignes du corps » (Cardinal Rouleau, 8 décembre 1930. Mandements des Évêques de Québec, vol. XIII, Supplément 45 [en fait : 36]).

Référence

J.-M.-Rodrigue, cardinal Villeneuve, o.m.i., « Contre les modes païennes », in Circulaire au clergé, n°100, 31 décembre 1945 ; paru dans : Mandements, lettres pastorales et circulaires des évêques du Québec, volume 17, 1943-1954, Chancellerie de l'archevêché, Québec, 1955, p. 196-197

Aucun commentaire:

Publier un commentaire