Rechercher dans ce blogue

vendredi 10 mars 2017

L'immodestie des toilettes féminines, Mgr Rouleau, 1930


Raymond-Marie Rouleau (1866-1931)
Nous vous communiquons aujourd'hui la récente Instruction de la Sacrée Congrégation du Concile sur les modes indécentes. Vous voudrez bien en donner lecture en chaire et au besoin y ajouter quelques explications afin de faire comprendre aux fidèles la gravité de cette direction pontificale.

À plusieurs reprises déjà les Souverains Pontifes, spécialement Benoît XV et Pie XI, ont dénoncé l'immodestie des toilettes féminines. Ils ont rappelé que la femme, par la coupe de ses vêtements et la légèreté des tissus qui la couvrent, peut être une occasion prochaine de péché pour son prochain. Vous pourrez vous inspirer de ces documents pontificaux pour réagir contre une déplorable habitude, incompatible avec les mœurs chrétiennes.

Le moment est favorable pour introduire dans votre paroisse, si elle n'existe déjà, ou du moins pour promouvoir la Ligue de la Modestie Chrétienne, et lui donner un nouvel essor dans votre milieu.

[Ici le texte reprend l'Instruction aux Ordinaires diocésains sur les modes féminines indécentes, donnée par la Sacrée Congrégation du Concile, le 12 janvier 1930.]

Afin de déterminer d'une façon précise ce qui peut être considéré comme une mise inconvenante, méritant d'écarter de la sainte Table la personne qui la porterait, Nous empruntons la règle suivante à la lettre de Son Éminence le Cardinal-Vicaire [Basilio Pompilj], adressée, le 24 septembre 1928, à toutes les supérieures des pensionnats et patronages de jeunes filles dans la ville de Rome :

L'on ne peut considérer comme étant décent un vêtement dont le décolletage dépasse la largeur de deux doigts au-dessous de la naissance du cou ; un vêtement dont les manches ne descendent pas au moins jusqu'aux coudes et qui descend à peine au-dessous des genoux. Indécents également les habits d'étoffes transparents, etc. (1)

Nous espérons que toutes les femmes et jeunes filles de notre diocèse se feront un devoir de se conformer à ces dispositions et de donner l'exemple de la modestie chrétienne avec celui de la soumission aux volontés du Vicaire de Jésus-Christ.

Il va sans dire que les sanctions portées par la Sacrée Congrégation devront être appliquées avec autant de prudence que de fermeté, afin d'enrayer aussitôt et aussi efficacement que possible le fléau des toilettes immodestes.


Note

(1) « Affinché prevalga l’uniformità nella comprensione […], noi ricordiamo che per potersi dire decente, un abito non deve essere tagliato più sotto di due dita dalla base del collo; deve coprire le braccia almeno fino ai gomiti, e arrivare almeno un po’ sotto le ginocchia. Inoltre, vestiti di materiali trasparenti sono inappropriati ». Texte italien donné par Isidoro d'Anna, La forza della Verità. Un tesoro da riscoprire, Youcanprint Self-publishing, Tricase, Ialie, 2016, p. 152-153. L'auteur précise que la lettre fut rédigée « per ordine del Papa », « par ordre du pape ».


Référence

Frère Raymond-Marie Rouleau, archevêque de Québec, « Circulaire au clergé », partie n° I, 6 avril 1930, paru dans Mandements, lettres pastorales et circulaires des évêques de Québec, Supplément n°33, p. 15, nouvelle série, volume 9, Québec, 1925.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire